Carton-rouge.gifDepuis l’ouverture de ce blog, les commentaires n’étaient pas modérés. C’était un choix conscient : puisque je voulais ouvrir pour moi-même un espace de liberté de parole émancipé du poids des contraintes et des convenances, je n’imaginais pas imposer une censure aux autres. Je mesurais le risque des dérapages verbaux, mais je comptais sur le sens de la responsabilité de mes lecteurs, y compris des mes contradicteurs les plus farouches, pour rester dans le domaine de la caractérisation politique, et ne pas sombrer dans l’injure ou la diffamation.

Non modérés, certains commentaires ont étés parfois immodérés. Mais la ligne jaune n’a jamais été franchie et j’en remercie l’ensemble des commentateurs… jusqu’à aujourd’hui.

Alerté par un lecteur attentif et choqué par ce qu’il venait de lire sur ce blog, en dessous d’un article mis en ligne récemment, je viens de demander la suppression d’un commentaire s’attaquant à quelqu’un qui fait partie de mes proches, usurpant, de surcroît, l’identité d’une autre personne et allant jusqu’à laisser l’adresse électronique de celle-ci ! Je ne m’attendais pas à ce genre de perfidie.

C’est à regret que je viens donc de faire activer l’option « modération des commentaires ». Ce blog perdra un peu de la spontanéité dans la confrontation politique que j’appelle de mes vœux sans craindre pour moi-même la rudesse de certaines polémiques, mais je n’accepte pas de prendre le risque de voir les miens salis par le fiel de lâches anonymes.

Chers lecteurs et chers commentateurs, soyez un peu patient lorsque vous réagirez, pour lire votre propos, car c’est avec modération – donc – que le débat se poursuivra, argument contre argument.

Retour à l'accueil