Cette fin du mois de juin a été importante pour le secteur Emploi-Insertion dont j’ai la responsabilité au sein de la municipalité de Montreuil. Ainsi, j’ai participé aux deux initiatives sur l’emploi, les Tremplins pour l’emploi des 19 et 27 juin (dont j’ai déjà parlé dans deux précédentes notes), mais aussi, le 22 juin, l’inauguration de l’extension de la pépinière d’entreprise, à l'Atrium, où j’étais avec le Maire et ma camarade Rose-Anne Lhermet, conseillère municipale. Articuler le développement économique des territoires, avec la création d’emplois durables et correctement rémunérés, et les politiques sociales de haut niveau, voilà une bataille difficile à mener pour les municipalités de gauche, alors que l’époque est plus à la précarité, à la compétition prédatrice du marché libre et non faussé, et à la mise en concurrence des territoires !

 

Ci-dessous, la reproduction des deux articles de Montreuil Dépêche de cette semaine, consacrés à ces événements (avec l’aimable autorisation de la rédaction de MDH).

 

 

Insertion

Premiers pas vers l’emploi

 

Quand le conseil général et la Ville s'unissent autour de la question de l'emploi, cela donne deux manifestations. Baptisées « Tremplin pour l'emploi », elles se sont déroulées les 19 juin au cœur de La Noue et le 27 juin à Branly-Boissière.

 

tremplinemploi-affiche.jpgLe 19 juin, la place Jean-Pierre Timbaud, d'ordinaire si calme, a connu un ballet incessant de visiteurs. Le 27 juin, la rue des Roches a vécu la même effervescence. À l'origine de cette agitation, une manifestation. Déclinée en deux éditions, Tremplin pour l'emploi, c'est son nom, a pour vocation de remettre les visiteurs sur les rails de l'emploi. Pour ce faire, une trentaine d'entreprises, réparties en cinq pôles d'activité (petite enfance, bâtiment, environnement, grande distribution, transport et logistique) se sont déplacées, certaines avec des offres d'emploi, d'autres avec des propositions de formation et toutes avec une envie : faire connaître leur activité et, comme le souligne Xavier Eppe, de Manpower, « gommer les idées reçues qui collent à la peau de certains métiers. Nous ne venons pas dans de tels forums avec des objectifs chiffrés de recrutement. Notre présence a pour but de rappeler que l'intérim est un bon moyen d'acquérir une expérience professionnelle et d'accéder à l'emploi. Il s'agit également de faire connaître la diversité des métiers du bâtiment, secteur qui recrute du CAP au Bac + 5. »

Espoir

Mais l'emploi passe aussi par la création d'entreprise. Et les participants ne s'y sont pas trompés ! Tant et si bien que le stand animé par le service de développement économique (SDE) de la Ville et diverses associations d'aide à la création d'entreprises n'a pas désempli. « J'aimerais créer une entreprise de services aux personnes âgées. Grâce à ce stand, j'ai appris des tas de choses sur le financement de mon projet et sur les démarches administratives à suivre. Le tout, en bas de chez moi. Cette manifestation correspond à un besoin pour les jeunes du quartier car nombre d'entre eux ne connaissent pas et n 'ont pas l'habitude d'aller voir les organismes qui peuvent les aider à trouver un emploi », explique ce jeune habitant de la place Jean-Pierre Timbaud. Ce n'est certainement pas ce groupe de mamans suivant des cours d'alphabétisation et encore moins Moussa qui vont le contredire. Les premières se sont montrées très intéressées par le secteur petite enfance et ont pu rédiger leur premier curriculum vitae dans le très couru bus de l'association Réseau 2000. Le Article-mdh-tremplin.jpgsecond a pu bénéficier d'un entraînement à l'entretien d'embauché réalisé par une employée aux ressources humaines de la SNCF. Une habitante de La Boissière résume : « Cet événement permet d'avoir un contact direct avec les employeurs potentiels et de multiplier les possibilités de donner son CV Pour une fois, j'ai l'impression que l'on s'intéresse vraiment à nous et cela nous redonne de l'espoir, » Claire Pessin-Garric, vice-présidente du conseil général, partage cet avis : « Cette manifestation au pied des immeubles est essentielle. Les habitants des quartiers ont trop souvent l'impression qu 'on ne les reçoit pas, ne savent plus à quelle porte frapper et sont, défait, désemparés. Or, ils ont besoin de choses concrètes qui leur redonnent confiance. Et c'est justement ce que permet cette manifestation de proximité. »

Nicolas Voisin, conseiller municipal délégué à l'insertion, poursuit : « Certaines personnes qui ont laissé leurs coordonnées sans trop y croire ont été embauchées. Au total, 718 personnes en recherche d'emploi ont été reçues lors de ces deux journées et nous garantissons qu'il y aura des suites à ces rendez-vous. » Il n'est donc pas étonnant que Tremplin pour l'emploi soit devenu l'un des piliers du volet « prévention » du Groupe local du traitement de la délinquance. « Cette opération permet aussi de réconcilier la population des quartiers avec les services publics, notamment avec la RATP », conclut Antoine Maesano, maire adjoint délégué à la prévention et à la sécurité publique.

Orlane Renou

 

 

Economie

Inauguration de l’extension de la pépinière d’entreprise

 

Le 22 juin, une agitation particulière régnait à l'Atrium, l'immeuble hébergeant le service du développement économique. Élus et chefs d'entreprises se sont retrouvés afin d'assister à l'inauguration de l'extension de la pépinière d'entreprises qui, dorénavant, occupe un espace de 2 000 mètres carrés répartis sur deux étages.

Depuis le début du mois, cette structure du développement économique de la ville, dont la vocation est d'héberger et d'accompagner tes nouvelles entreprises à l'activité balbutiante, accueille, pour une durée maximale de trente-six mois, cinq nouvelles sociétés évoluant dans des domaines aussi divers que la communication ou la création de crèches d'entreprises. Au total, cette extension a permis la création de huit nouveaux locaux d'activités. Venant s'ajouter aux vingt-six existants, tous seront occupés d'ici à la fin juillet. Mais, au-delà de l'augmentation de la capacité d'accueil, cet agrandissement a également généré la création d'un hall spacieux, d'une salle de réunions accessible 24 heures sur 24 et sept jours sur sept et d'une cafétéria dans laquelle anciens et nouveaux « pépins » se retrouvent autour d'un .café et échangent de nombreux conseils. Ainsi, la pépinière s'apprête à voir son identité renforcée. « La vocation d’une pépinière d'entreprises est de donner une chance supplémentaire à des personnes qui ont envie de créer leur entreprise. En intégrant cette structure, les entreprises ont plus de chance de réussir. Depuis 1998, 49 entreprises sont passées par la pépinière, Actuellement, une vingtaine y est hébergée. Au total, cela représente 323 emplois », a déclaré le député-maire après avoir visité les nouveaux locaux.

Retour à l'accueil