Hier soir, jeudi, avait lieu à l’Hôtel de Ville de Montreuil le dernier conseil municipal du mandat 2001-2008. Rose-Anne Lhermet, conseillère municipale PS, a posé une question au sujet d'une action de la Mission Locale à laquelle j'ai répondu au nom de la Municipalité.

 

 

Question orale relative aux initiatives de la MIEJ 4-93 posée par Rose-Anne Lhermet, du groupe socialiste

 

 

Monsieur le maire, chers collègues,

 

La municipalité de Montreuil a placé la lutte contre le chômage des jeunes au centre de ses priorités. Le développement économique de notre ville, incontestable depuis plusieurs années, doit s'articuler avec la création d'emplois durable et correctement rémunérés pour nos concitoyens.

Pour permettre la rencontre entre les entreprises qui créent les emplois et les jeunes de notre ville qui en recherchent, la mission intercommunale pour l'emploi des jeunes, créée il y a une dizaine d'année à l'initiative de la Ville de Montreuil, dans une coopération intercommunale avec les Villes de Romainville, Noisy-le-sec et Bagnolet, constitue un outil important pour permettre cette articulation entre le développement des entreprise et l'emploi des jeunes.

Il y a un an, une initiative très innovante a été prise par la MIEJ : la publication d'un recueil présentant plusieurs dizaines de Curriculum Vitae de nos jeunes en recherche d'emploi, diffusé à toutes les entreprises des quatre communes. Cette année, au début du mois de janvier 2008, un second recueil a été publié.

Pouvez-vous établir un bilan de l'efficacité du 1er recueil publié en 2007 ? Et pouvez-vous exposer les nouveautés et les attentes pour ce second recueil de 2008 ?

 

Réponse de Nicolas Voisin, du groupe socialiste, à la question orale relative à l’initiative

 

Chers collègues,

 

Vous le remarquez justement, la lutte contre le chômage en général, et celui des jeunes en particulier est une des priorités de la Ville de Montreuil.

 

Or, vous le savez, le contexte actuel est marqué par une profonde crise du marché de l’emploi, par un approfondissement des inégalités sociales entre une minorité qui s’enrichit outrageusement et tout un peuple qui s’appauvrit de plus en plus, par – enfin – une précarité croissante du travail et des salaires. La politique du gouvernement de droite qui s’applique dans notre pays depuis 2002 aggrave chaque jours davantage cette situation, et les jeunes en sont parmi les premières victimes.

 

Certes, les statistiques du chômage semblent baisser, mais tous nos concitoyens savent en observant dans leurs familles, dans leurs quartiers, dans leurs entreprises, que cette baisse du chômage n’est qu’un trompe l’œil. En vérité, s’il y a moins de chômeurs recensés, c’est qu’ils sont purement et simplement rayés des listes de l’ANPE et des ASSEDIC pour tomber dans l’anonymat de la très grande précarité sans aucun droit. Et lorsqu’on trouve un emploi, dans la majorité des cas, il s’agit d’emplois précaires, à temps partiels, au salaire dévalorisé.

 

Voilà la réalité que nous essayons de combattre au niveau local, dans des conditions difficiles où le gouvernement dégrade le service public de l’emploi et abandonne ses responsabilités aux collectivités locales.

 

C’est dans ce contexte que la Mission locale intercommunale pour l’emploi des jeunes a édité en 2006 un recueil comportant 104 curriculum vitae. Pourquoi faire cela ? Peu de gens savent que les offres d'emploi qui sont sur le marché dit "officiel" (ANPE, presse, internet) ne représentent qu'un faible pourcentage des offres réelles d'emploi (moins d’un quart des offres) et qu'il existe un décalage entre les besoins des entreprises et la qualification demandée par le recruteur.

 

C’est pour rémédier à cette situation que ce recueil a été édité. Les objectifs sont de :

 

-          favoriser une mise en relation rapide entre des entreprises de la ville et des jeunes

-          fournir une aide personnalisée aux entreprises sur les différents types de contrats existants

-          connaître les besoins en recrutements des entreprises de Montreuil

-          faire bénéficier d'un support pour que les jeunes puissent adresser leur candidature

 

S’agissant du bilan 2006 de ce recueil :

 

-          Le recueil a été envoyé à 5375 entreprises de moins de 50 salariés des 4 communes (Montreuil, Bagnolet, Noisy le Sec, Romainville).

-          51 offres d'emploi ont été spontanément déposées à la Mission locale dès réception du recueil CV

-          114 jeunes ont été positionnés dans tous dans le programme CIVIS (Contrat d’insertion dans la vie sociale), programme qui s’adresse à des jeunes de 16 à 25 ans rencontrant des difficultés d’insertion professionnelle et qui leur apporte une aide pour la mise en place d’actions nécessaires à la réalisation de leur projet d’insertion dans un emploi durable.

-          50 jeunes ont été embauchés.

-          La Mission locale a constitué un réseau d'entreprises qui est fidélisé pour partie (certaines entreprises on redemandé des profils de jeunes).

-          4347 jeunes sont entrés en contact avec la MIEJ en 2007, ils étaient 4194 jeunes en 2006.

-          La MIEJ enregistre une augmentation du nombre d’entrées en emploi de 1350 en 2007 et de 1289 en 2006.


En ce qui concerne l'édition 2007 :

-          La mise sous pli de cette nouvelle édition a été effectuée par un CAT du département.

-          Le service du développement économique a fourni son fichier d'entreprises et la Mission locale a envoyé à 2742 entreprises de Montreuil le recueil CV.

-          5600 entreprises on reçu le document (comprenant les arrondissements de l'est de Paris, de Vincennes et de Fontenay-sous-Bois).

-          19 entreprises on déjà contacté la Mission locale en 15 jours.

 

S’agissant des attentes, nous avons notamment pour souci de renforcer encore notre réseau d’entreprises, de continuer de détecter les offres d'emploi "cachées", et d’aider les jeunes à s’émanciper, pour qu’ils apprennent à  envoyer des candidatures spontanées.

La lutte pour l’emploi des jeunes est pour notre municipalité un combat de tous les jours. Votre question permet de mettre en valeur ces actions de la MIEJ et je vous en remercie. Mais cela n’est qu’une partie du travail remarquable que réalise la Mission Locale et qui s’améliore chaque année en dépit des difficultés. Nous poursuivrons sans relâche nos efforts pour l’emploi des jeunes dans les années qui viennent.


Retour à l'accueil