Demain, le pays sera bloqué par le 1er mouvement de grève générale de l'ère Sarkozy... et vendredi s'ouvrira à Limeil-Brévannes (94) le congrès de fondation du Parti de Gauche.

 

Je participerai à ces deux événements historiques. Les enjeux sont connus pour la grève de demain, je m'attarde sur ceux de vendredi, concernant en particulier le département du 93...


Depuis l'appel lancé le 29 novembre 2008 lors du grand rassemblement de l'Ile-Saint-Denis, les militants pour cette force nouvelle en Seine-Saint-Denis se sont engagés avec enthousiasme dans la structuration du Parti de Gauche.

 

Ainsi, en à peine deux mois, ce sont déjà sept comités du Parti de Gauche qui se sont constitués, sur la base du découpage du département en circonscriptions législatives. L’intervention militante de ces sept comités est d’ores et déjà en mesure de couvrir la totalité des 40 communes de la Seine-Saint-Denis. L’objectif du Parti de Gauche est de parvenir rapidement à la constitution de 13 comités dans les semaines qui suivront le congrès.

21 délégués du Parti de Gauche – Seine-Saint-Denis seront présents au Congrès fondateur du Parti de Gauche.


En Seine-Saint-Denis comme ailleurs, la Parti de Gauche rassemble des militants issus de tous les horizons de la gauche. Un réseau d’élus municipaux s’est également constitué. Porteur des cultures politiques issues du socialisme historique, de l’histoire des luttes ouvrières et syndicales et des révoltes populaires, enrichi par les combats féministes, antiracistes, écologistes, laïques et altermondialistes, ce parti est résolument tourné vers l’avenir et conscient de la nécessité de réinventer la gauche.

 

Ainsi, ce sont 21 délégués (11 hommes et 10 femmes) qui représenteront ces sept comités de la Seine-Saint-Denis lors des trois jours de travaux démocratiques qui conduiront à la fondation officielle du Parti de Gauche.

 

Dès dimanche prochain, date de la clôture du congrès fondateur, le Parti de Gauche sera prêt en Seine-Saint-Denis comme dans toute la France à s’engager dans la campagne pour les élections européennes, dans le cadre d’un Front de Gauche le plus large. Son ambition est d’offrir une réponse politique à une population durement frappée par la crise du capitalisme, en remportant la victoire en juin pour une autre Europe, réellement sociale, démocratique et écologique. Il s’agit d’infliger un coup d’arrêt aux politiques libérales menées au pas de charge par Barroso et Sarkozy, avec la complicité d’une sociale-démocratie européenne entièrement acquise au processus de Lisbonne.

 

L’ambition d’une victoire en juin 2009 s’appuie dans ce département populaire sur l’intensité actuelle des luttes sociales, sur l’enracinement historique de la gauche, et sur le résultat du referendum sur le Traité Constitutionnel Européen le 29 mai 2005, le Non ayant obtenu plus de 60%. Dès le mois de février 2009, une série d’initiatives publiques seront organisées pour lancer cette campagne.

Retour à l'accueil